Des lycéens israéliens refusent de servir dans l’armée d’occupation

Nouvelle déclaration des “shministim”, lycéens de premières et terminales de lycée.

En mars de cette année (2005), un nouveau groupe de lycéens de terminale a annoncé son intention de ne pas aller à l’armée et a manifesté cette intention par la lettre ci-dessous envoyée le 13 mars au chef de l’Etat, au ministre de la défense, à la ministre de l’éducation et au chef d’état major de l’armée, avec 300 signatures.

"Nous, garçons et filles, citoyens d’Israël, qui croyons dans les valeurs de la démocratie, de l’humanisme et du pluralisme, déclarons par la présente que nous refuserons de prendre part à la politique de répression et d’occupation pour laquelle le gouvernement israélien a opté. Nous venons de milieux divers, mais nous sommes tous d’accord sur le fait que les valeurs suivantes sont les fondements d’une société juste : le droit à la vie, l’égalité, la dignité et la liberté. C’est notre devoir civil et moral d’agir pour défendre ces droits en refusant de prendre part à la politique d’occupation et de répression.

L’occupation conduit à bafouer la dignité humaine et à des pertes massives en vies humaines. Elle porte atteinte aux droits élémentaires de millions de personnes et cause des tueries et des souffrances quotidiennes. Elle conduit à la confiscation des terres, à des démolitions en masse de maisons, à des arrestations et à des exécutions extralégales, à des mauvais traitements et au meurtre d’innocents, à la faim, à la privation de soins, aux punitions collectives, à la construction et à l’expansion de colonies juives et elle empêche toute possibilité de vie normale dans les territoires occupés et en Israël. Ce déni flagrant des droits de l’homme va à l’encontre de toute notre philosophie, ainsi qu’à l’encontre des conventions internationales qu’Israël a signées et ratifiées.

L’occupation ne contribue pas à la sécurité de l’Etat et de ses citoyens, elle ne fait que leur porter atteinte. Elle exacerbe le désespoir et la haine chez les Palestiniens, entretient le terrorisme et accroît le cycle de la violence. La vraie sécurité ne sera réalisée qu’en mettant fin à l’occupation, en démantelant le mur de l’apartheid et en travaillant à un accord de paix juste entre l’Etat d’Israël et la direction du peuple palestinien et de tout le monde arabe. La politique actuelle ne relève pas de besoins de défense mais plutôt d’une vision nationaliste et messianique du monde.

L’occupation corrompt la société israélienne, elle la rend militariste, raciste, chauviniste et violente. Israël gâche ses ressources en perpétuant l’occupation et la répression dans les territoires occupés, au moment où des centaines de milliers d’Israéliens vivent dans une pauvreté honteuse. Les citoyens de l’Etat ont constaté un déclin de tous les services publics ces dernières années. L’éducation, la santé, les infrastructures, les retraites, les avantages sociaux et tout ce qui a trait à l’aide sociale des citoyens d’Israël sont négligés au bénéfice des colonies alors que la majorité [du pays] en réclame le démantèlement. Nous ne pouvons rester sans rien faire face à cette situation, cette liquidation programmée du principe d’égalité.

Nous voulons voir une société dans laquelle nous vivrions en quête de justice, d’occupation et de répression est un obstacle à la réalisation de cette vision du monde et, en conséquence, nous refusons d’y participer. Nous voulons apporter notre contribution à la société d’une autre manière, qui n’implique pas de nuire à des êtres humains.

Nous appelons tous les jeunes qui attendent d’être appelés, et tous les soldats de l’armée israélienne, à se demander s’ils doivent risquer leur vie en prenant part à la politique de répression et de destruction.

Nous croyons qu’il existe une autre voie".

Mis en ligne sur le site de New Profile www.newprofile.org Traduit par Nancy Karlikow


SICO (Solidaires des Israéliens Contre l'Occupation)
sico@mezimail.com
Ce site est fait avec SPIP